Chuck Strahl pris à faire du lobbyisme pour une société de pipelines

Les activités du président du Comité de surveillance du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), Chuck Strahl, soulèvent des préoccupations après que les médias aient rapporté qu’il était un lobbyiste enregistré pour Enbridge Northern Gateway Pipeline.

« Chuck Strahl est un ancien ministre conservateur nommé par Stephen Harper pour remplacer l’ancien président disgracié, Arthur Porter, a déclaré le leader en Chambre du NPD, Nathan Cullen (Skeena-Bulkley Valley). Il me semble que c’est une question de bon sens : M. Strahl ne devrait pas faire du lobbyisme pour une société de pipelines qui cherche à obtenir des approbations auprès du gouvernement fédéral. »

Chuck Strahl s’est enregistré comme lobbyiste de la compagnie Enbridge en Colombie-Britannique le 6 décembre 2013. À titre d’ancien ministre, il n’a pas le droit de faire du lobbyisme au niveau fédéral, mais en raison de certaines lignes directrices trop vagues, il pourrait utiliser certaines failles de la Loi pour contourner les règles et faire du lobbyisme au niveau provincial, même s’il s’agit d’un projet pipelinier qui relève du gouvernement fédéral.

Cette toute dernière controverse arrive alors que le SCRS a été surpris à espionner les Canadiens au nom de sociétés exploitant des ressources naturelles, tout particulièrement les Canadiens s’opposant au pipeline pour lequel M. Strahl fait du lobbyisme.

« Les Canadiens étaient déjà préoccupés par l’utilisation du SCRS par le gouvernement canadien et l’Agence du revenu du Canada afin de cibler les groupes et organisations caritatives environnementaux. Nous apprenons maintenant que le président du comité de surveillance civile du SCRS est un lobbyiste pour les pipelines, a conclu Nathan Cullen. Ça a comme conséquence de diminuer la confiance des Canadiens en l’équité du processus d’approbation des pipelines. »