COP24: LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL DOIT AGIR MAINTENANT POUR COMBATTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

OTTAWA – Le NPD a rappelé lundi l’importance d’agir immédiatement pour combattre les changements climatiques lors de la présentation de ses priorités en prévision de la rencontre COP24 qui a lieu en Pologne cette semaine. Le gouvernement libéral de M. Trudeau ne peut pas se contenter de défendre à COP24 la façon dont il va rater ses objectifs de réduction, il doit plutôt saisir l'occasion d'accroître considérablement ses mesures pour faire face à la crise la plus urgente à laquelle les Canadiens sont confrontés.

 
« Le rapport déposé il y a de cela quelques semaines par le GIEC est sans équivoque : si rien ne change, l’humanité perdra son combat contre les changements climatiques. Le premier ministre Trudeau a fait d’émouvants discours pendant trois ans, mais en raison de l’inaction de son gouvernement, nous savons déjà que le pays ne sera pas en mesure d’atteindre les objectifs qu’il s’est donné en signant l’Accord de Paris, a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’environnement, Alexandre Boulerice. Avec cette approche déficiente, le gouvernement libéral contribue au désastre climatique causé par l’humanité. La COP24 est l’occasion idéale pour le gouvernement Trudeau d’enfin passer à l’action afin de lutter contre les changements climatiques. »
 
Afin d’inciter le gouvernement libéral de Justin Trudeau à en faire davantage contre les changements climatiques, le NPD présentera la motion suivante en espérant obtenir l’appui unanime de la Chambre des Communes :
Que la Chambre demande au premier ministre et à la Ministre de l’Environnement et du Changement climatique de mettre de l’avant les priorités suivantes lors de la 24e Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques: i) un plan d’action climatique qui priorise la réconciliation avec les peuples autochtones;  ii) des investissement dans une transition qui n’abandonne aucun travailleur; iii) des règles de mise en œuvre de l'Accord de Paris qui sont robustes, et qui permettront au Canada d'augmenter l'ambition de ses cibles de réduction de GES afin de répondre au rapport du GIEC; iv) des mécanismes de transparence et d’imputabilité en matière de lutte aux changements climatiques; v) intégrer la santé humaine dans les engagements du Canada en matière de climat.
 
« Nous voyons déjà les impacts des changements climatiques au Canada : canicules plus longues, réfugié·es du climat, extinctions d’espèces, pertes de récoltes, feux de forêts, îlots de chaleur, déréglementation de notre écosystème et autres événements météorologiques extrêmes, a ajouté la porte-parole adjointe du NPD en matière d’environnement Linda Duncan. Pas plus tard que la semaine dernière, un rapport plaçait le Canada parmi les pires pollueurs de la planète, aux côtés de la Chine et de la Russie. C’est inacceptable et cela illustre l’inaction de M. Trudeau sur cette question. Les néo-démocrates continueront de faire pression sur le gouvernement pour qu'il prenne des mesures urgentes parce que nous savons que nous devons défendre notre environnement et lutter contre les changements climatiques maintenant. »

 

  – 30 –