Déclaration de Thomas Mulcair, chef du NPD, après que le premier ministre ait admis avoir enfreint la Loi sur les conflits d’intérêts

« Au début d’une tournée du Canada, que le premier ministre tente d’utiliser pour détourner l’attention des récents manquements à l’éthique de son gouvernement, M. Trudeau a admis avoir enfreint la loi.

À la suite des révélations concernant les activités de financement non éthiques donnant un accès privilégié, les libéraux ont soutenu que même s’ils bafouaient peut-être leurs propres règles, ils ne contrevenaient pas techniquement à la loi. Dans le cas qui nous occupe, Justin Trudeau a admis avoir enfreint la loi.

La Loi sur les conflits d’intérêts interdit au premier ministre et à ses ministres de voyager à bord d’aéronefs privés pour des fonctions non gouvernementales. M. Trudeau soutient que c’était pour des vacances familiales, et non pour des affaires gouvernementales. Il ne s’agissait pas de circonstances exceptionnelles, alors cela ne justifie pas l’utilisation d’un hélicoptère privé. Il y a un conflit d’intérêt évident, et c’est préoccupant de voir à quel point le premier ministre a été vague sur les détails de ce voyage.

Plutôt que de continuer à donner des réponses détournées et des belles paroles, le premier ministre doit être honnête face à la commissaire à l’éthique et aux Canadiens, en révélant les détails de ce voyage qui, a-t-il admis, enfreint la loi. »

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou npdcom@parl.gc.ca