Il faut faire la lumière sur les agressions sexuelles dans les Forces canadiennes

Le NPD demande au ministre de la Défense nationale, au chef d’état-major et au Juge-avocat général de comparaître en comité

 

L’information révélée dans le reportage du magazine L’actualité sur les agressions sexuelles dans les Forces canadiennes est si troublante que le gouvernement doit promettre de rendre publics les résultats de tout examen interne commandé par le chef d’état-major de la Défense sur les programmes et politiques en vigueur pour lutter contre le harcèlement et les agressions sexuelles.

« Encore une fois, il faut une enquête journalistique pour que les conservateurs admettent qu’il y a un problème sérieux. Tous les membres des Forces canadiennes méritent un environnement de travail sain et sécuritaire. Ce n’est pas assez de commander une enquête interne. Le ministre et les hauts gradés doivent nous expliquer quels gestes ils vont poser à la suite de ces troublantes révélations», a indiqué le porte-parole du  NPD en matière de défense nationale, Jack Harris (Saint John’s Est).

En attendant les résultats de cette longue enquête, le NPD demande au ministre de la Défense nationale, au chef d’état-major de la Défense et au Juge-avocat général des FC de comparaître le plus rapidement possible devant le Comité permanent de la défense nationale afin de rendre compte aux parlementaires du plan d’action qu’ils entendent mettre en place pour endiguer les agressions et le harcèlement sexuel dans les rangs et ce qui a été fait à ce jour.

« Pour un gouvernement qui prétend toujours être du bord des victimes, c’est pour le moins paradoxal qu’il n’ait rien fait pour aider des centaines de victimes au sein des Forces canadiennes. Il faut s’attaquer à cette culture d’omerta pour que les victimes n’aient plus peur de dénoncer les abus. Et, pour être compris, le message doit venir de haut », a ajouté la porte-parole adjointe en matière de défense nationale, Élaine Michaud (Portneuf—Jacques-Cartier).