Justin Trudeau doit se tenir debout pour les Canadiens qui dépendent d'un travail aux États-Unis

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
17 mars 2017 


JUSTIN TRUDEAU DOIT SE TENIR DEBOUT POUR LES CANADIENS QUI DÉPENDENT D’UN TRAVAIL AUX ÉTATS-UNIS

 

Le gouvernement libéral doit défendre les Canadiens refoulés à la frontière qui dépendent d’un travail aux États-Unis

OTTAWA – Les néo-démocrates pressent le premier ministre Justin Trudeau de défendre les travailleurs canadiens qui dépendent d’un emploi aux États-Unis. Les États-Unis empêchent maintenant les Canadiens de franchir la frontière même s’ils sont titulaires d’un visa de travail pour non-immigrant en vertu de l’ALENA.


« Il est complètement inacceptable que des travailleurs canadiens détenteurs de visas de travail soient arrêtés à la frontière et empêchés d’aller travailler. On estime que de 30 000 à 40 000 Canadiens travaillent aux États-Unis grâce à de tels visas, et notre premier ministre doit assurer à ces Canadiens qu’ils seront toujours en mesure de franchir la frontière pour faire leur travail, a déclaré Tracey Ramsey, porte-parole du NPD en matière de commerce. Ces travailleurs spécialisés sont des experts dans leur domaine et dépendent du travail qu’ils accomplissent aux États-Unis. Le gagne-pain de ces Canadiens est en jeu. »

Plus tôt cette semaine, des infirmières de Windsor ont été refoulées à la frontière; on leur a dit que leur visa n’était plus valide pour travailler aux États-Unis. Toutes les infirmières canadiennes qui veulent travailler aux États-Unis peuvent demander des visas de travail aux termes de l’ALENA (ces visas sont traités de façon accélérée), pourvu qu’elles aient une offre d’emploi de la part d’un employeur situé aux États-Unis. Aucune modification législative ne visait ces visas spéciaux, mais soudainement, sous la présente administration, l’interprétation a changé. 

« Depuis la première tentative de Donald Trump de mettre en place une interdiction d’immigration discriminatoire, le gouvernement Trudeau est resté silencieux, de crainte que le fait de se tenir debout pour les Canadiens puisse mettre des emplois en péril. Mais maintenant, les politiques de Donald Trump en matière d’immigration ont des répercussions directes sur les emplois canadiens, a ajouté Jenny Kwan, porte-parole du NPD en matière d’immigration, de réfugiés et de citoyenneté. Les Canadiens qui ont des visas de travail légitimes se font refuser l’entrée et se font dire que leur visa n’est plus valide. C’est inacceptable que les libéraux continuent de garder le silence. Qu’est-ce que ça va prendre de plus pour que M. Trudeau défende enfin les intérêts canadiens? »

  – 30 –

 
Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou media@npd.ca