L’inaction des conservateurs sur le changement climatique nuit aux provinces

La première ministre de l’Alberta, Alison Redford, a à son tour dénoncé l’inaction du gouvernement fédéral en matière d’environnement

Les conservateurs de Stephen Harper se sont à nouveau fait critiquer pour leur inaction en matière de changement climatique – cette fois-ci par la première ministre de l’Alberta, Alison Redford.

« Même les conservateurs de l’Ouest sont maintenant d’accord avec le NPD pour dire que l’inaction des conservateurs en ce qui concerne la réglementation des émissions de gaz à effet de serre est un problème grave, a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’environnement, Megan Leslie (Halifax). Nous devons agir dès maintenant pour réduire ces émissions. Les conservateurs doivent cesser de se croiser les bras. »

Les conservateurs ont fait obstruction dans les négociations entourant le changement climatique, ont retardé l’élaboration de règlements encadrant les émissions de GES et ont retiré le Canada du protocole de Kyoto. Depuis leur arrivée au pouvoir en 2006, les conservateurs ont réduit les objectifs nationaux d’émissions de GES de 90 pour cent.

« Il ne s’agit pas simplement de passer à l’action, aujourd’hui, mais aussi de collaborer avec les provinces pour bâtir le Canada que nous souhaitons léguer à nos enfants, a déclaré Megan Leslie. L’Alberta semble avoir compris cela. On attend toujours que les conservateurs de Stephen Harper allument à leur tour. »