La loi Libérale C-14 fait souffrir inutilement de nombreux patients

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

LA LOI LIBÉRALE C-14 FAIT SOUFFRIR INUTILEMENT DE NOMBREUX PATIENTS

OTTAWA – Le NPD déplore une situation inquiétante au Québec. Le Collège des médecins du Québec planche sur la création d’un « guide de pratique » pour aider les médecins à accompagner les patients dont le dossier ne répond pas aux nouvelles exigences juridiques en matière d’accès à l’aide médicale à mourir et qui choisissent de se laisser mourir de faim.

« Cette situation est inacceptable, mais c’était à prévoir, a affirmé le porte-parole du NPD en matière de justice, Murray Rankin (Victoria). Le plus récent cas au Québec nous prouve une fois de plus que la loi libérale C-14, qui est trop contraignante, fait souffrir inutilement des patients. »

Une femme québécoise de 70 ans atteinte de sclérose en plaques est décédée le 30 juillet après avoir refusé de manger ou de boire pendant 14 jours. Son médecin demande au gouvernement de modifier la loi afin qu’elle tienne mieux compte des maladies dégénératives. Le Collège des médecins du Québec prévoit donner une liste de conseils aux médecins dont les patients choisissent de se laisser mourir de faim.

« Le gouvernement continue de se vanter d’avoir réussi à faire adopter ce projet de loi qu’il savait pertinemment inconstitutionnel alors que des gens en souffrent, a affirmé la porte-parole adjointe du NPD en matière de santé, Brigitte Sansoucy (Saint-Hyacinthe – Bagot). Ce qui se passe aujourd’hui au Québec, c’est exactement la situation que nous souhaitions éviter à tout prix et la raison pour laquelle nous avions proposé autant d’amendements. Malheureusement, les libéraux les ont tous rejetés. »

De nombreux experts constitutionnels et gouvernements provinciaux ont affirmé que le projet de loi C-14 ne répond pas aux normes établies par la Cour Suprême dans la décision Carter. Le gouvernement a tout de même rejeté tous les amendements de l’opposition et adopté le projet de loi C-14. La loi est déjà contestée devant les tribunaux par Julia Lamb en Colombie-Britannique. Or, le gouvernement continue de refuser de s’attaquer à ce problème, ce qui ne fait qu’entraîner davantage de confusion et de souffrance partout au Canada. 

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou npdcom@parl.gc.ca