La motion du NPD sur les OGM suscite de nombreux appuis

Les représentants de l’industrie, les écologistes, les groupes de défense des consommateurs et les détaillants alimentaires conviennent tous que les citoyens ont le droit de savoir si les aliments qu’ils consomment ont été génétiquement modifiés.

La motion du député néo-démocrate Murray Rankin (Victoria), qui vise à rendre obligatoire l’étiquetage des aliments contenant des ingrédients génétiquement modifiés, a déjà reçu un nombre considérable d’appuis.

« Depuis dix ans, les sondages indiquent que 90 % des Canadiens sont en faveur de l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés, a souligné M. Rankin. Même Santé Canada, dans un rapport sur l’étiquetage des aliments publié cette semaine,  a confirmé que les Canadiens voulaient que leur gouvernement agisse en la matière. »

La motion M‑480 a reçu l’appui du Syndicat national des cultivateurs, de David Suzuki, de Nature Québec, de la Canada Health Food Association, d’Option consommateurs, de l’Union des consommateurs, de l’Organic Trade Association, de Choices Markets et de plusieurs autres intervenants.

« Les nombreux appuis à cette motion indiquent clairement qu’il est temps que le gouvernement se plie à la volonté de 90 % des citoyens et rende obligatoire l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés, comme c’est déjà le cas dans 64 pays », a indiqué M. Rankin. Le Vermont a adopté une loi sur l’étiquetage des OGM le mois dernier. Tout le monde convient que les consommateurs ont le droit de savoir ce qu’ils achètent, mais ça fait des années que les gouvernements conservateurs et libéraux restent les bras croisés. Il est temps d’agir. »

http://murrayrankin.ndp.ca/ogm-droit-a-l-information?destination=%23overlay%3Dadmin%2Fmanage%2Fcontent-overview