La nouvelle ministre ne pourra pas effacer des années d’incompétence à l’ACIA

Après plusieurs années de mauvaise gestion de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), de compressions imposées au service d’inspection des aliments, et après le plus important rappel d’aliment de l’histoire canadienne, un changement de ministre ne suffira pas à rétablir la confiance des Canadiens envers leur système alimentaire.

«Après son incompétence à gérer cet enjeu important, le ministre Ritz a finalement été mis à l’écart par Stephen Harper. Mais il faudra plus qu’un changement de ministre : il faudra un changement de direction, a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’agriculture, Malcolm Allen (Welland). Le vrai test sera de voir si la nouvelle ministre reconnaîtra les erreurs des conservateurs et présentera un plan pour réparer le fiasco que son gouvernement a créé. »

Sous les conservateurs de Stephen Harper, le Canada a connu le plus important rappel d’aliments de son histoire. Les conservateurs ont amputé l’ACIA de 56,1 millions $ et ont mis des centaines d’inspecteurs en aliments à la porte.

« Sous les conservateurs, l’ACIA fait de moins en moins d’inspections pour empêcher les maladies alimentaires, a déploré la porte-parole du NPD en matière de santé, Libby Davies (Vancouver East). Les Canadiens méritent mieux. Le gouvernement a une responsabilité importante : celle d’assurer la sécurité des Canadiens, notamment en garantissant un système de salubrité alimentaire hors pair. »