LA PRÉSIDENTE DU COMITÉ DE LA CONDITION FÉMININE DOIT RESPECTER LES DROITS GÉNÉSIQUES

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 
26 septembre 2017 


LA PRÉSIDENTE DU COMITÉ DE LA CONDITION FÉMININE DOIT RESPECTER LES DROITS GÉNÉSIQUES


Sheila Malcolmson, porte-parole du NPD en matière de condition féminine, a fait la déclaration suivante :  

« Je suis heureuse que les libéraux se soient joints à moi aujourd’hui pour s’opposer à la désignation de la députée conservatrice Rachel Harder à la présidence du Comité permanent de la condition féminine. C’était une belle surprise, puisqu’ils avaient déjà indiqué qu’il n’y avait rien en leur pouvoir pour stopper l’élection de Mme Harder.

Les opinions de Mme Harder et sa détermination à présenter des mesures législatives restreignant le droit des femmes à choisir font d’elle un choix inapproprié pour diriger un comité de la Chambre des communes consacré à la défense des droits des femmes au Canada.

Avant que les députés libéraux ne quittent la séance du comité, j’avais l’intention de demander un vote afin de rejeter formellement la nomination de Mme Harder. Je vais continuer de m’opposer à la nomination de Mme Harder comme présidente du Comité permanent de la condition féminine, et je demande aux conservateurs de nommer une ou un autre député ayant des points de vue moins radicaux. 

La justice en matière de reproduction est fondamentale parmi les droits des femmes, et il ne doit y avoir aucun doute sur le fait que nous défendrons tous les droits des femmes alors que nous poursuivons l’avancement de la condition féminine au Canada. »
 

– 30 –


Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou media@npd.ca