Le gouvernement doit tenir compte des répercussions des projets sur les femmes autochtones

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

3 novembre 2016 

LE GOUVERNEMENT DOIT TENIR COMPTE DES RÉPERCUSSIONS DES PROJETS SUR LES FEMMES AUTOCHTONES

OTTAWA – À la suite de la parution d’un rapport émanant d’Amnistie internationale sur le développement des ressources dans le nord-est de la Colombie-Britannique, le NPD demande au gouvernement fédéral de tenir compte des répercussions de ses décisions sur les femmes et les filles autochtones. 

« Ce rapport contient des témoignages directs que j’ai entendus de la part des dirigeants et des groupes de femmes autochtones, a déclaré la porte-parole du NPD en matière de condition féminine, Sheila Malcolmson, qui s’est rendue dans la vallée de la rivière de la Paix en juillet. Le gouvernement fédéral a donné le feu vert à des projets de développement sans avoir pris en compte les inégalités et les risques qui en résultent trop souvent pour les femmes et les filles. »  

Selon Amnistie internationale, il n’existe pas de refuges financés par le fédéral dans des réserves du nord-est de la Colombie-Britannique. Le rapport indique que « l’augmentation généralisée de la demande de services en raison de mégaprojets a rendu difficile la prestation de services aux femmes qui tentent d’échapper à la violence. [Traduction] » 

« Cela devrait sonner l’alarme au sein du gouvernement, étant donné qu’Amnistie internationale est reconnue pour rapporter les pires violations des droits de la personne dans le monde, a ajouté Mme Malcolmson. Je suis très inquiète du refus du gouvernement de fournir du financement essentiel pour les groupes de femmes et les services pour soutenir les victimes de violence. » 

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou npdcom@parl.gc.ca