Le gouvernement du Canada doit financer entièrement les travaux de révision de la Norme biologique canadienne

Monsieur le Ministre,

Nous tenons à vous informer de l’inquiétude marquée de secteur biologique canadien concernant le financement des travaux de révision de la norme biologique canadienne.

Le secteur biologique canadien a un potentiel économique croissant tant au pays qu'à l'étranger. Le marché biologique permet d’atténuer également les changements climatiques, réduit la consommation d'énergie et renforce la confiance du public. Cependant, le secteur canadien de la production biologique concède un désavantage comparatif sur le marché mondial en raison de la nécessité de financer le maintien des normes biologiques canadiennes. Nos principaux partenaires commerciaux, les États-Unis et l’Union européenne, réglementent et financent leurs programmes biologiques nationaux. Aux États-Unis, le Département de l’Agriculture investit 500 000 $ par année pour le maintien de la norme biologique américaine.

Présentement au Canada, l'Office des normes générales du Canada (ONGC) exige que les normes soient revues tous les cinq ans. Actuellement, le prochain examen de la norme biologique canadienne doit être effectué d'ici 2020, faute de quoi l'ONGC pourra retirer les normes canadiennes sur l'agriculture biologique en tant que norme nationale au Canada.

De son côté, la demande pour les produits biologiques canadiens progresse annuellement de 16% et le marché a cru de 27% depuis 2013. De plus, le secteur biologique au Canada engendre des recettes annuelles de 4,7 G$. La forte croissance de la production biologique, ainsi que l’augmentation de la demande de la part des consommateurs, ici comme ailleurs, requiert du gouvernement canadien un soutien pour le maintien et la modernisation de la norme biologique nationale qui régit le mode de production biologique au Canada.

La norme biologique du Canada est à la base de la production et du commerce des produits biologiques canadiens. Afin de continuer à faire croître le secteur des produits biologiques du Canada, vous devez envoyer un message clair au secteur biologique canadien en vous assurant que votre gouvernement finance les travaux de révision de la norme biologique canadienne.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir accorder une attention particulière à cette situation et de m’informer de toute action qui pourrait être entreprise pour aider à la régler. Étant convaincue de pouvoir compter sur votre collaboration, j’espère obtenir une réponse rapidement.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes plus sincères salutations,

 

Ruth Ellen Brosseau

Députée de Berthier-Maskinongé

Porte-parole en matière d’agriculture pour le NPD