Le gouvernement signe le PTP au détriment des emplois canadiens

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

3 février 2016

 

LE GOUVERNEMENT SIGNE LE PTP AU DÉTRIMENT DES EMPLOIS CANADIENS

 

OTTAWA — Aujourd’hui, la ministre du Commerce international, Chrystia Freeland, a signé en Nouvelle-Zélande le Partenariat transpacifique (PTP) négocié par Stephen Harper, en dépit du fait qu’il n’y ait pas eu suffisamment de consultations et qu’aucune évaluation des retombées économiques n’ait été réalisée. Le gouvernement libéral soutient malgré tout qu’il pourrait décider de ne pas entièrement se plier à l’accord.

 

« Pourquoi ratifier un accord dont on ne connaît pas les détails et avec lequel on pourrait être en désaccord? a demandé la porte-parole du NPD en matière de commerce international, Tracey Ramsey (Essex). Aucune personne sensée ne signerait un contrat hypothécaire sans connaître le taux d’intérêt. Or, c’est exactement ce que fait la ministre en signant cet accord. »

 

La ministre affirmait aujourd’hui que la signature du PTP était purement protocolaire, mais le NPD rappelle que cette entente pourrait avoir de lourds impacts sur le marché de l’emploi au Canada. Des études provenant de sources externes confirment que près de 60 000 emplois canadiens sont en péril, dont 20 000 emplois dans le secteur de l’automobile, menaçant ainsi la sécurité financière de nombreuses familles.

 

« Le gouvernement n’a pas réalisé d’étude sur les retombées économiques du PTP et la ministre n’a pas consulté les Canadiens, mais ils ont tout de même signé l’accord, a ajouté Tracey Ramsey. Des emplois de qualité sont actuellement en péril. Soyez certains que je ne vais pas rester les bras croisés pendant que la ministre fait en sorte d’accélérer les mises à pied au pays. »

 

– 30 –

 

http://www.npd.ca/nouvelles/le-gouvernement-sign-le-ptp-au-detriment-des-emplois-canadiens

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou npdcom@parl.gc.ca