Le nouveau ministre garde le silence sur la dette étudiante

OTTAWA – Malgré la publication d’un rapport troublant qui prévoit l’explosion des frais de scolarité dans les universités du pays, Jason Kenney garde toujours le silence. Le NPD demande au nouveau ministre de l'Emploi et du Développement social de faire connaître aux Canadiens ce qu’il compte faire pour aider les provinces à s’attaquer à cette crise qui nuit à l’accès aux études.

« La nouvelle selon laquelle les frais de scolarité ne feront que continuer à grimper est accueillie froidement par les étudiants qui entament des études, a indiqué le porte-parole du NPD en matière d’éducation postsecondaire, Dan Harris (Scarborough Southwest). Les conservateurs n’ont rien fait sinon se croiser les bras et regarder le train passer, alors que le nombre de demandes présentées au programme de Prêts et bourses aux étudiants atteint des niveaux records. Le ministre doit se sortir la tête du sable et passer à l’action. »

Après avoir triplés au cours des deux dernières décennies, les frais de scolarité devraient encore augmenter de 13 % au cours des quatre prochaines années, selon un rapport du Centre canadien de politiques alternatives. La hausse des frais de scolarité et l’endettement massif des jeunes Canadiens nuisent à l’accès à l’éducation postsecondaire.

« Nous devons nous assurer que nos collèges et universités demeurent accessibles à tous les Canadiens, peu importante leur situation économique », a déclaré M. Harris.