Le NPD demande au gouvernement de respecter les droits des travailleurs

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

OTTAWA – Le NPD demande au gouvernement de respecter la liberté de négociation et les relations de travail en appuyant le projet de loi C-234, la loi anti-scab. Pour le NPD, Il est grand temps de moderniser le Code canadien du travail en interdisant les travailleurs de remplacement ainsi que les stratagèmes pour contourner la loi telle que le télétravail.

« Nous devons démontrer un leadership en matière de respect des travailleurs, lance le chef du NPD, Thomas Mulcair. C’est pourquoi ce projet de loi est l’occasion pour le gouvernement libéral de prouver que plus que le ton a vraiment changé à Ottawa.»

Au Canada, il y a 12 000 entreprises et 820 000 employés qui travaillent sous le Code canadien du travail. En comptabilisant les sphères publique et privée, il y a eu 1430 arrêts de travail de plus de 10 jours pour lockout ou une grève  au courant des dix dernières années.

« L’adoption de ce projet de loi enverra un message fort aux travailleurs de partout au pays : le droit de négocier collectivement leurs conditions de travail doit être respecté, ajoute Karine Trudel (Jonquière), porte-parole adjointe du NPD en matière de Travail et marraine du projet de loi. L’utilisation de scabs brime la liberté de négociation et nuit aux relations de travail. Il faut garantir et respecter le droit à la négociation collective, » conclue-t-elle.

– 30 –

http://www.npd.ca/nouvelles/le-npd-demande-au-gouvernement-de-respecter-les-droits-des-travailleurs

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou npdcom@parl.gc.ca