Le NPD demande justice pour les femmes autochtones disparues ou assassinées

Les conservateurs laissent une fois de plus tomber les femmes autochtones en publiant un rapport qui cautionne leur refus de régler la crise des femmes disparues ou assassinées.

« Après avoir entendu une foule de témoins affirmer qu’il faut en faire plus dans le dossier des femmes autochtones disparues ou assassinées, les conservateurs ont produit un rapport consternant qui tente de nous faire croire que tout va bien », a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’affaires autochtones, Jean Crowder (Nanaimo Cowichan).

« Des mesures doivent immédiatement être prises pour mettre fin à cette tragédie », a-t-elle ajouté.

Le rapport dissident du NPD recommande au gouvernement fédéral :

  • de mettre en place une commission d'enquête nationale sur la violence faite aux femmes et aux jeunes filles autochtones;
  • de s’appuyer sur la motion de Niki Ashton (M‑444) pour élaborer et mettre en œuvre un plan d’action national pour contrer la violence faite aux femmes et aux jeunes filles autochtones;
  • d’inviter les femmes autochtones à participer à l’élaboration de stratégies pour contrer la violence et promouvoir l’égalité des sexes;
  • de remédier au sous-financement chronique de certains services, notamment les services de première ligne, les maisons d’hébergement, les services à l’enfance et les services de recherche;
  • d’appuyer une approche équilibrée pour contrer la violence faite aux femmes autochtones.

« Les conservateurs ont tourné le dos aux femmes autochtones et à leurs proches, mais ils ne pourront pas régler cet enjeu en fermant les yeux, a affirmé le porte-parole adjoint du NPD en matière d’affaires autochtones, Jonathan Genest-Jourdain (Manicouagan). Le NPD continuera de lutter afin que des mesures soient prises pour régler cette crise nationale. »