Le NPD dépose un projet de loi sur la protection des stagiaires

En 2011, Andy Ferguson, 22 ans, est décédé après s’être endormi au volant à la suite de longues heures de travail à la station de radio albertaine où il faisait un stage non rémunéré. Aujourd’hui, son frère Matt est venu à Ottawa pour appuyer le projet de loi du NPD qui vise à protéger les stagiaires.

« Les lois fédérales actuelles ne protègent pas les stagiaires non rémunérés contre l’exploitation, a déclaré la députée néo-démocrate Laurin Liu (Rivière-des-Mille-Îles). Mon projet de loi vise à accorder aux stagiaires les mêmes garanties de protection en milieu de travail que celles dont bénéficient les employés rémunérés. Il vise également à établir des règles claires pour encadrer les stages non rémunérés. »

La Loi sur la protection des stagiaires octroierait des garanties fondamentales à tous les stagiaires œuvrant dans les industries sous réglementation fédérale, comme l’imposition de limites sur les heures de travail excessives et le droit de refuser d’exécuter des tâches dangereuses et d’être protégé contre le harcèlement sexuel. Le projet de loi établirait également que les stages doivent d’abord profiter aux stagiaires, doivent inclure une formation, et que les stagiaires ne peuvent pas remplacer des employés rémunérés.

« Alors que le taux de chômage est élevé chez les jeunes, on a vu des entreprises convertir des postes rémunérés en stages non rémunérés, et malheureusement, le gouvernement n’a rien fait pour empêcher cela », a souligné le député néo-démocrate Andrew Cash (Davenport), qui demande depuis longtemps au gouvernement fédéral de corriger la situation.