Le NPD exige la tenue d’un débat d’urgence sur le Programme des travailleurs étrangers temporaires

La piètre gestion du Programme des travailleurs étrangers temporaires par le gouvernement conservateur a incité la porte-parole du NPD en matière d'emploi et de développement social, Jinny Sims (Newton–Delta-Nord), à exiger la tenue d’un débat d’urgence hier à la Chambre des communes.

« Les conservateurs inventent des excuses, jouent avec les détails administratifs et font semblant de sévir, a déclaré Mme Sims. Mais, en bout de ligne, ils ne protègent pas les emplois des Canadiens en laissant les employeurs abuser de ce programme. »

Au départ, le Programme des travailleurs étrangers temporaires visait à combler les pénuries de main-d’œuvre dans des domaines très spécialisés ou dans des secteurs saisonniers, comme dans le domaine agricole. Mais de nombreux éléments montrent que les conservateurs sont incapables de gérer ce programme adéquatement.

Récemment, trois restaurants McDonald’s de Victoria, en Colombie-Britannique, ont eu recours à ce programme pour embaucher des dizaines de travailleurs étrangers temporaires. Cela est inacceptable, surtout quand on sait que le taux de chômage chez les jeunes au pays est très élevé.

« La gestion de ce programme par les conservateurs est un échec total. Ils ont floué les Canadiens », a déclaré la porte-parole adjointe du NPD en matière d’emploi et de développement social, Sadia Groguhé (Saint-Lambert).

En dépit des arguments présentés par Mme Sims pour démontrer que ce programme était en état de crise, le Président a rejeté sa demande de tenir un débat d’urgence, estimant que cet enjeu ne constituait pas une question urgente.