Le NPD obtient des engagements pour l'industrie fromagère

La motion de la porte-parole adjointe en matière d’agriculture, Ruth Ellen Brosseau, est adoptée à la Chambre des communes

OTTAWA -- La porte-parole adjointe de l’Opposition officielle en matière d’agriculture, Ruth Ellen Brosseau (Berthier-Maskinongé), se réjouit que sa motion visant à atténuer les impacts négatifs de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) sur les producteurs laitiers et fromagers canadiens ait été adoptée par la Chambre des communes mercredi.

«Maintenant, le gouvernement fédéral s’est engagé formellement à respecter sa promesse de dédommager adéquatement les producteurs de fromages qui pourraient être lésés dans le cadre de la ratification de l’Accord commercial entre le Canada et l’Europe. Ce vote est très significatif et représente une excellente nouvelle pour l’industrie», a affirmé Mme Brosseau.

La députée de Berthier-Maskinongé a déposé la motion M-496 en soutien aux producteurs laitiers et fromagers le 22 mai dernier. Elle a été adoptée aujourd’hui.

«Les conservateurs ont pris la bonne décision en appuyant ma motion. Ils se sont montrés somme toute assez ouverts pendant tout le processus, donc j’étais très optimiste que nous réussirions à offrir des garanties à nos producteurs laitiers et fromagers. Au-delà de la partisanerie, il faut travailler ensemble pour protéger les gens de chez nous de la nouvelle concurrence des fromages européens.»

Rappelons qu’à l’automne dernier, de nombreux producteurs fromagers de partout au pays, mais particulièrement du Québec, ont fait part de leurs inquiétudes lorsque les conservateurs ont annoncé en grande pompe être parvenus à une entente commerciale de libre-échange avec l’Union européenne.