Le NPD porte plainte au Commissaire aux langues officielles

Postes bilingues abolis à l’Agence du revenu du Canada

À l’aube de la Journée internationale de la Francophonie, le NPD a déposé une plainte au Commissaire aux langues officielles  pour déplorer la décision du gouvernement conservateur de désigner arbitrairement des postes auparavant bilingues, unilingues anglais à l’Agence du revenu du Canada (ARC).

« Encore une fois, le gouvernement conservateur prend des décisions unilatérales sans consulter personne. Le message est clair : ils n’en ont rien à cirer du bilinguisme », a déclaré le porte-parole du NPD en matière de langues officielles, Yvon Godin (Acadie – Bathurst).

La désignation linguistique des postes de la fonction publique doit faire l’objet d’un examen impartial et doit suivre les règles et les lignes directrices établies. Rappelons qu’une prime au bilinguisme annuelle de 800 $ était rattachée à ces postes. On ne sait toujours pas combien de postes ont été touchés par ces changements.

« Ça représente une infime économie pour le gouvernement, alors que les francophones et  les employés  risquent de ne plus pouvoir recevoir des services et travailler dans leur langue. Le commissaire doit faire enquête », ajoute M. Godin.

Le NPD déplore que le gouvernement conservateur fasse, encore une fois, peu de cas du bilinguisme au sein de la fonction publique, un objectif important de la Loi sur les langues officielles. La désignation des postes bilingues permet d’assurer que les Canadiens reçoivent des services dans la langue officielle de leur choix et que les fonctionnaires puissent travailler dans la langue officielle de leur choix. Il est temps de mettre fin à l’effritement des langues officielles au sein de la fonction publique fédérale.