Le NPD salue la décision du CRTC d’examiner les « frais à payer pour payer »

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) vient d’ajouter sa voix aux nombreux organismes qui ont signalé leur mécontentement par rapport aux frais mensuels que les consommateurs doivent payer pour recevoir des factures par courrier.

Après avoir appris que certaines entreprises de télécommunications imposaient à leurs clients des frais mensuels allant de 0,99 $ à 5,95 $, le CRTC a annoncé qu’il entendait rencontrer ces entreprises, afin de leur demander de justifier l’imposition de tels frais.

« Ces frais, qui forcent le consommateur à payer pour pouvoir payer ses factures, désavantagent de façon disproportionnée les aînés, les personnes n’ayant pas accès à Internet et les familles qui peinent à payer leurs factures », a déploré le député néo-démocrate Andrew Cash (Davenport), qui mène la campagne du NPD contre ce type de frais.

Des milliers de Canadiens ont déjà signé la pétition liée à cette campagne, qui a d’ailleurs reçu l’appui de divers groupes de défense des droits des consommateurs et des aînés. Dans son budget de l’an dernier, le gouvernement fédéral s’était engagé à interdire les frais de type  « payer pour payer » dans le secteur bancaire, mais à ce jour, aucun projet de loi n’a été déposé en ce sens.

« Plutôt que d’offrir des rabais pour récompenser les clients qui paient leurs factures en ligne, ces entreprises préfèrent piger dans les poches des aînés et des citoyens qui souhaitent, et dans certains cas, qui doivent recevoir leurs factures par courrier, a souligné M. Cash. Pour bien faire, ces entreprises devraient tout simplement annuler ces frais immédiatement et accorder à leurs clients le respect qu’ils méritent. »