Le NPD souligne le Mois de l’histoire des femmes

La porte-parole de l’opposition officielle pour la condition féminine, Niki Ashton (Churchill) a fait la déclaration suivante pour le Mois de l’histoire des femmes :

« Aujourd’hui, nous célébrons le commencement du Mois de l’histoire des femmes, qui constitue une occasion idéale de revenir sur les accomplissements réalisés par les femmes. Grâce à leur détermination, leur organisation et leur solidarité, la lutte pour l’atteinte de l’égalité entre les sexes a permis aux femmes de passer d’une époque où elles n’avaient pas même le droit de voter à aujourd’hui, où elles ont acquis des droits en matière de reproduction et où elles accèdent à l’éducation plus que jamais auparavant.

Il faut bien sûr être fiers de ces accomplissements, mais il ne faut pas perdre de vue les manques à gagner pour atteindre l’égalité entre les sexes. Au Canada, les femmes sont plus nombreuses à vivre dans la pauvreté que les hommes. Les femmes demeurent sous-employées et vivent encore trop souvent sous la menace de la violence, chaque jour.

Sur la scène internationale, le Canada a voulu restreindre l’accès aux services de santé reproductive, à l’avortement et à l’éducation sexuelle de millions de femmes de partout au monde. Le mois dernier, le Canada a rejeté du revers de la main les recommandations de l’ONU sur la tenue d’une enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées. Nous devons être vigilants et empêcher de revenir en arrière dans la lutte pour l’égalité des femmes.

Le Mois de l’histoire des femmes est un mois de célébration et de commémoration de notre histoire et le moment idéal pour faire savoir au monde entier que les Canadiens n’arrêteront pas de lutter tant que tous ne seront pas considérés comme étant égaux. »