Le NPD veut une vérification complète et indépendante du programme des travailleurs étrangers temporaires

Le NPD croit que le moratoire du programme des travailleurs étrangers temporaires pour la restauration est un bon premier pas, mais qu’il ne servira à rien s’il n’est pas accompagné d’une vérification complète, indépendante et transparente de tout ce programme.

« Le ministre a admis qu’il y avait un problème. Bien. Mais comme c’est devenu une habitude avec les conservateurs, ils agissent après la publication de manchettes dans les médias. Maintenant que Jason Kenney fasse le travail que nous lui demandons de faire depuis des mois et qu’il colmate les brèches de ce programme au plus vite», a indiqué la porte-parole du NPD en matière d’emploi et de développement social, Jinny Sims (Newton—Delta Nord).

Le NPD profitera d’ailleurs de sa journée de l’opposition mardi prochain pour s’attaquer aux graves problèmes qui assaillent le programme des travailleurs étrangers temporaires en demandant non seulement un moratoire, mais aussi une enquête du vérificateur général.

« On se rend compte que de plus en plus d’entreprises dans certains secteurs – et pas seulement dans la restauration rapide - profitent des failles de ce programme pour réduire les heures de travail ou pour congédier des salariés canadiens. Le gouvernement a l’obligation de faire le ménage et vite », a présidé Mme Sims.

La motion se lit comme suit:

Que, de l’avis de la Chambre, le Programme des travailleurs étrangers temporaires a permis des abus qui ont entraîné le congédiement de travailleurs canadiens qualifiés, une baisse des salaires et l’exploitation de travailleurs étrangers temporaires, et que, par conséquent, le gouvernement doit

(a) imposer sans délai un moratoire sur le volet des professions peu spécialisées, qui comprend les emplois dans les domaines de la restauration rapide, de la restauration et des services; et

(b) demander au vérificateur général de mener sans délai une vérification complète du programme.