Le portail gouvernemental ne répond pas aux exigences de données ouvertes

Des experts en technologies de l’information et des universitaires admettent qu’ils rencontrent des problèmes sévères avec le portail gouvernemental en place, incluant des données qui sont inutilisables. De plus, l’étude sur laquelle un comité parlementaire se penche actuellement n’a pas démontré que les entreprises canadiennes peuvent plus facilement obtenir et utiliser des informations de grande valeur et à fort potentiel économique.

« Le Président du Conseil du trésor se vante du Portail et prétend qu’il est utile et facile pour tous. Mais la vérité, c’est qu’il n’y a pas de nouvelles entrées de données et que l’exploitation de ces données est inutilisable pour le simple citoyen », s’est indigné le porte-parole du NPD pour le Conseil du trésor, Mathieu Ravignat (Pontiac).

« Depuis l’élimination du recensement long, la rhétorique du gouvernement ouvert et transparent ne tient plus la route. Comment le gouvernement peut-il prétendre mettre en ligne plus de données utiles alors qu’il coupe dans certains types de données fort essentielles? », a ajouté la député néo-démocrate Anne-Marie Day (Charlesbourg—Haute-Saint-Charles).

Après plusieurs séances au Comité des opérations gouvernementales et prévisions budgétaires, le NPD se rend compte que les utilisateurs de données craignent de plus en plus que la sélection des données ouvertes se fasse par pur contrôle gouvernemental plutôt qu’au nom de la transparence.