Le premier ministre doit faire des besoins en santé mentale de nos militaires une priorité

Le huitième décès par suicide présumé d’un membre des Forces armées canadiennes en l’espace de seulement deux mois démontre malheureusement que les efforts et les investissements du gouvernement conservateur dans les services de santé mentale pour les Forces armées sont insuffisants.

« Soyons clairs, chaque suicide est un suicide de trop. Le NPD offre ses plus sincères condoléances à la famille du Lieutenant-Colonel Stéphane Beauchemin, a déclaré le porte-parole du NPD en matière de défense nationale, Jack Harris (St. John’s-Est). Nous devons absolument en faire plus pour faciliter l’accès aux services de santé mentale pour ces hommes et ces femmes qui servent notre pays et qui, minés par le stress post-traumatique, ne voient pas d’autre solution que de commettre par désespoir ce geste irréparable. »

Plus tôt ce mois-ci, le chef du NPD, Thomas Mulcair, a imploré le premier ministre de faire de cet enjeu une priorité afin de répondre adéquatement aux besoins en santé mentale de nos militaires.

Le NPD demande aussi au premier ministre d’accélérer le processus d’enquêtes sur des suicides de militaires, certaines étant en suspens depuis cinq ans.

« Les familles en deuil méritent des réponses et ces enquêtes peuvent nous aider à tirer des leçons et à prévenir d’autres suicides. Nous devons tout faire pour mieux comprendre les lacunes du système d’aide actuel afin d’y remédier et de mettre fin à cette crise », a ajouté la porte-parole adjointe, Élaine Michaud (Portneuf – Jacques-Cartier).