Le projet d'Oléoduc Énergie Est

Je tiens à préciser certaines informations et rétablir certains faits concernant mon travail et celui effectué par le NPD dans le dossier de l’oléoduc Énergie Est. Je suis de près le dossier depuis le tout début, je reçois régulièrement des appels de gens inquiets de voir le projet se réaliser sur nos terres, mais aussi de gens qui sont en faveur de la réalisation de ce projet. 

Ce qui est clair aujourd’hui, c’est que nous n’accepterons pas le projet de TransCanada sans un processus d’évaluation sévère et crédible, processus qui n’existe pas présentement. 

En mars dernier avec mon collègue Guy Caron et des experts invités, nous avons tenu deux rencontres informatives à Lanoraie et Yamachiche portant sur les impacts environnementaux, économiques et légaux du projet, car je tiens absolument à consulter et informer la population sur cet enjeu majeur. Lors de ces rencontres d’information, auxquelles ont assisté plus de 150 citoyens, nous avons expliqué être très inquiets des conséquences en matière de changements climatiques, d’augmentation des GES et du manque de protections environnementales entourant ce projet. 

Nous devons être très vigilants, d’autant plus que le gouvernement conservateur a grandement affaibli les différents processus d’évaluation environnementale avec ses projets de loi omnibus. Ceux-ci n’assurent tout simplement plus les protections nécessaires pour notre environnement. 

Un gouvernement néo-démocrate renforcerait le processus d’évaluation environnementale et le processus consultatif de l’ONÉ (pour le rendre plus ouvert et accessible) avant de considérer toute approbation de projet. Une fois le processus en place, nous continuerons à évaluer chaque projet selon ses mérites. 

Nous avons refusé des projets de développement des ressources quand ceux-ci ne respectaient pas les normes environnementales ou n’apportaient pas de gains économiques suffisants, comme par exemple le renversement de la ligne 9B d’Enbridge ou le port pétrolier de Cacouna sur le fleuve Saint-Laurent. 

Je tiens à dire que je suis très fière des élus municipaux et des citoyens qui se sont mobilisés et qui ont pris position contre le projet d’oléoduc Énergie Est. Cela démontre que nous sommes, dans Berthier-Maskinongé, des gens impliqués, actifs et qui ont des convictions. C’est très important et rassurant pour notre démocratie. 

Dans un monde parfait, nous ne consommerions que des énergies renouvelables et propres, et nous voulons développer des politiques en ce sens, mais le fait est que présentement, le pétrole circule déjà en grande quantité dans nos régions par trains et par bateaux. Nous nous devons de protéger l’environnement et la sécurité des gens. 

 Le développement des ressources doit désormais se faire de manière durable. Il faut donc espérer que les Canadiens sauront choisir un gouvernement qui protégera réellement l’environnement et amorcera une véritable transition vers les énergies propres. À ce sujet, je suis convaincue que le NPD est le mieux placé pour mettre en place des actions concrètes qui vont créer un changement durable. 

Ruth Ellen Brosseau / Députée de Berthier-Maskinongé