Le tribunal fantoche frappe encore

Le leader parlementaire du Nouveau Parti démocratique, Peter Julian, a fait la déclaration suivante en réaction à la décision du Bureau de régie interne :

Le leader parlementaire du Nouveau Parti démocratique, Peter Julian, a fait la déclaration suivante en réaction à la décision du Bureau de régie interne :

Le tribunal fantoche qu’est devenu le Bureau de régie interne poursuit aujourd’hui sa vendetta contre les membres de l’opposition officielle.

Au printemps, lorsque l’administration en est venue à la conclusion que le NPD avait suivi les règles,  conservateurs et libéraux ont travaillé main dans la main au sein du Bureau de régie interne afin de changer les règles et de condamner le NPD rétroactivement. Ces décisions ont été prises à l’abri du regard des médias, sans aucun respect pour la justice fondamentale et les règles de droit. Certains députés ont été condamnés sans savoir de quoi on les accusait, sans avoir le droit de se défendre ni de se faire entendre.

Soyons clairs : aucun denier public n’a été dépensé de façon inappropriée et nos employés des bureaux régionaux n’ont fait que du travail parlementaire. L'administration ne peut que le reconnaître. Comme des millions de Canadiens, nos employés faisaient du télétravail pour nos députés du Québec à partir de Montréal. Et cette façon de faire avait été autorisée par l’administration de la Chambre des communes.

Aujourd’hui,  le Bureau de régie interne affirme faussement _ et sans fournir de preuves_ que le NPD a utilisé des fonds parlementaires de façon inappropriée. Cette attaque partisane aura pour effet d’étrangler le Bureau du chef de l’opposition officielle en sabrant son budget. Le résultat sera d’empêcher les élus néo-démocrates de faire leur travail parlementaire qui consiste à forcer le gouvernement conservateur à rendre des comptes sur ses scandales et ses mauvaises décisions.

Encore une fois, libéraux et conservateurs se cachent derrière le voile secret d’une instance désuète pour changer les règles a posteriori et pour nous accabler d’une facture démesurée. L’objectif des libéraux et des conservateurs est clair : ils ne souhaitent pas la justice. Ils ne veulent que nuire aux députés du Nouveau Parti démocratique et les empêcher de faire leur travail au nom des Canadiens et des Canadiennes. Au même moment, les conservateurs accordent de généreuses augmentations de budgets aux bureaux satellites régionaux des ministres du gouvernement Harper.

Cette nouvelle salve partisane est particulièrement vicieuse.  Les libéraux s’allient aux conservateurs pour s’attaquer à des employés honnêtes qui n’ont rien fait de répréhensible et qui n’ont d’autre tare que celle de travailler pour des députés du Nouveau Parti démocratique.  Ils ont choisi délibérément  d’entacher la réputation d’employés parlementaires impeccables, des gens qui sont dans l’incertitude depuis des mois et qui risquent maintenant de perdre leur emploi.

Le NPD va prendre le temps d’analyser cette décision et d’évaluer nos options avant de décider de la suite des choses.