Les Canadiens paient le prix des compressions conservatrices

Le dernier rapport du DPB montre que les conservateurs ne font que transférer aux provinces et aux citoyens les coûts en santé et des pensions

 

OTTAWA – Les compressions massives des conservateurs en santé et dans les pensions auront des conséquences directes sur le portefeuille des Canadiens et des gouvernements provinciaux, selon le dernier rapport du directeur parlementaire du budget.

« Le déséquilibre fiscal est de retour grâce à Stephen Harper et Jim Flaherty, a dénoncé la porte-parole du NPD en matière de finances, Peggy Nash (Parkdale—High Park). Loin de mettre de l’ordre dans nos finances, les compressions conservatrices au Transfert canadien en matière de santé et à la Sécurité de la vieillesse ne font que transférer les coûts aux provinces et aux Canadiens eux-mêmes. »

Le dernier rapport du DPB souligne également le fait que le ministre des Finances, Jim Flaherty, doit passer à l’action et augmenter les prestations du Régime de pensions du Canada et de la Régie des rentes du Québec (RPC/RRQ).

« Ce rapport prouve que le Régime de pensions du Canada est viable et que c’est la façon la plus économique et la plus fiable d’économiser pour la retraite, a affirmé le porte-parole du NPD en matière de pensions, Murray Rankin (Victoria). Nous demandons au ministre des Finances d’expliquer pourquoi il a rompu sa promesse de travailler avec les provinces pour renforcer le RPC/RRQ. »

M. Rankin et Mme Nash ont envoyé une lettre au ministre des Finances, Jim Flaherty, afin de réclamer des explications pour son inaction dans l’amélioration du RPC/RRQ, mais n’ont toujours pas obtenu de réponse.