Les citoyens sont déçus par le processus d’approbation des oléoducs des conservateurs

De nouvelles failles permettent aux sociétés de faire adopter des projets à toute vapeur sans aucune consultation.

Le NPD croit que les changements apportés par les conservateurs au processus d’approbation de l’Office national de l’énergie (ONE) affaiblissent les consultations publiques. L’incapacité des conservateurs à bien encadrer le processus d’approbation des pipelines laisse les résidents de la Colombie-Britannique dans l’incertitude.

En janvier, l’ONE a invité les personnes qui habitent le long de l’oléoduc de Kinder Morgan qui traverse Burnaby à prendre part au processus d’approbation. Toutefois, la requête initiale de l’entreprise ne concernait qu’un seul tracé et ne portait pas sur les tracés alternatifs que Kinder Morgansonge maintenant à utiliser et les citoyens qui seront potentiellement touchés n’ont plus la possibilité de participer.

« Les personnes qui habitent le long du tracé qui vient d’être rendu public ont le droit de faire entendre leur opinion, a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’énergie et ressources naturelles, Peter Julian (Burnaby—New Westminster). Le fait d’aller de l’avant à ce stade-ci créerait un dangereux précédent, qui permettrait aux entreprises de contourner le processus de consultation. »

L’ONE tient désormais des audiences publiques avant même que la demande d’une entreprise ne soit jugée complète, les citoyens sont donc parfois pris au dépourvu, comme à Burnaby. Le député du NPD Kennedy Stewart (Burnaby-Douglas) a fait part des inquiétudes de ses concitoyens à la Chambre et a demandé au gouvernement d’appuyer la relance du processus d’audiences publiques.

« Les conservateurs ont créé cette situation en modifiant le processus entourant l’approbation des pipelines par l’ONE, a affirmé Kennedy Stewart. Mes électeurs apprennent que, maintenant, il pourrait y avoir un oléoduc qui passe dans leur cour arrière après que la requête initiale soit déjà fermée. C’est inacceptable. »

L’ONE a refusé hier de répondre à la demande de Kennedy Stewart de relancer le processus d’audiences publiques afin d’assurer que les citoyens qui habitent le long des nouveaux tracés à Burnaby puissent se faire entendre.