Les compressions à Statistique Canada minent le travail du ministre Kenney

Dans son plus récent rapport, le vérificateur général confirme que les compressions au budget de Statistique Canada avaient forcé l’agence fédérale à ne pas publier certains résultats.

« Le ministre Kenney a récemment reconnu qu’il avait besoin de meilleurs renseignements sur le marché du travail pour élaborer des politiques adéquates, a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’emploi et de développement social, Jinny Sims (Newton–Delta-Nord). Il y a deux ans, son gouvernement a demandé à Statistique Canada de mener une étude sur la pénurie de main-d’œuvre spécialisée auprès de 25 000 employeurs. L’étude a coûté 4,6 millions de dollars, mais elle n’a pas été publiée, en raison d’un manque de fonds. » 

La semaine dernière, Mme Sims a envoyé une lettre au directeur parlementaire du budget, afin de lui demander que compléter l’analyse de ces importants renseignements. Dans sa lettre, Mme Sims écrit : « Statistique Canada a indiqué qu’elle serait disposée à mener l’étude si un individu ou un organisme était prêt à offrir le financement nécessaire. Ces renseignements pourraient nous permettre de mieux comprendre s’il y a bel et bien des pénuries de main-d’œuvre dans certains secteurs au pays. »

La semaine dernière, le NPD a également déposé une motion de l’opposition qui pressait le gouvernement de demander au vérificateur général de mener dans les plus brefs délais un examen du Programme des travailleurs étrangers temporaires.