Les conservateurs coupent dans des programmes performants

Peu importe ce qu’affirment Stephen Harper et ses conservateurs, le directeur parlementaire du budget (DPB) a été clair dans son plus récent rapport : le gouvernement fédéral a coupé dans des programmes sans tenir compte de leur bon rendement.

« Non seulement le DPB a-t-il trouvé qu’il n’y avait aucun lien entre le rendement du ministère et la taille de son budget, mais il a également découvert que des ressources financières importantes étaient retirées de programmes performants et octroyés à des programmes peu performants, a expliqué le porte-parole de l’opposition officielle pour le Conseil du Trésor, Mathieu Ravignat (Pontiac). Ce sont une fois de plus les Canadiens qui paient le prix de la mauvaise gestion des conservateurs. »

Selon la plus récente analyse du DPB, depuis 2010-2011 le gouvernement a atteint moins de la moitié de ses objectifs de rendement. De plus, il n'a pas pu évaluer les données sur le rendement de ces programmes parce que les deux tiers des programmes d’affaires gouvernementales n’ont pas fourni de données.

« Pour un parti qui a fait campagne sur la base de la gestion financière, il est quand même choquant qu’ils aient autant de mal à gérer de manière compétente les fonds publics, a ajouté Mathieu Ravignat. C’est un nouvel exemple de leur mépris à l’égard des données, de la science et des faits. Selon le NPD, un bon gouvernement prend des décisions fondées sur des informations solides et investit dans les programmes performants tout en repensant ceux qui le sont moins. »