Les conservateurs doivent améliorer le système de sécurité des médicaments

Santé Canada se retrouve dans une impasse dangereuse. En effet, le ministère a approuvé des milliers de médicaments d’ordonnance, mais il n’a pas le droit pour ordonner des rappels si ces médicaments s'avèrent nocifs par la suite.

« Les Canadiens comptent sur les médicaments d’ordonnance. Il est insensé qu’un médicament posant un risque à leur santé ne puisse faire l’objet d’un rappel que par son fabricant, a déclaré la porte-parole du NPD en matière de santé, Libby Davies (Vancouver-Est). Le potentiel conflit d’intérêts est évident et la ministre de la Santé doit s’y attaquer. »

Il y a eu plus de 200 rappels de médicaments cette année. En réponse à une récente vérification indépendante, Santé Canada a promis de réagir plus rapidement aux rappels de médicaments et d’améliorer ses processus de communication. Or, cela ne remédie pas à l’incapacité de l’agence d’ordonner des rappels de médicaments.

La Food and Drug Administration des États-Unis, dont le rôle est similaire à celui de Santé Canada, peut ordonner le rappel de médicaments.

« Le système de sécurité des médicaments du Canada mérite à peine son nom, surtout lorsque nous le comparons aux systèmes existants dans d’autres pays industrialisés, a affirmé Libby Davies. Les conservateurs devraient lutter afin de garantir la sécurité des Canadiens au lieu de couper des millions de dollars le budget de Santé Canada. »