Les conservateurs doivent donner un coup de barre en matière de sécurité ferroviaire

Le rapport d’enquête du Bureau de la sécurité des transports (BST) sur le déraillement qui a fait 47 morts à Lac-Mégantic le 6 juillet 2013 est clair : le gouvernement fédéral porte une partie du blâme et il doit ramener au plus vite des mesures de surveillance adéquates des compagnies ferroviaires.

« Les conservateurs ont laissé les compagnies se surveiller elles-mêmes. Cette approche a misérablement failli. Il est grand temps que le gouvernement mette en place des mesures de surveillance adéquates qui préviendrait des accidents comme celui de Lac-Mégantic », a déclaré le porte-parole en matière de transport, Hoang Mai (Brossard – La Prairie).

Le rapport publié aujourd’hui établit clairement que l’autorégulation des compagnies ferroviaires est un échec et qu’une meilleure surveillance du transport ferroviaire par le gouvernement est essentielle.

Après avoir recommandé depuis 20 ans au gouvernement de retirer les vieux wagons-citernes DOT-111 – pointés du doigt dans la tragédie de Lac-Mégantic et jugés peu sécuritaires pour le transport de pétrole, le BST réclame aujourd’hui plus de supervision de la part de Transports Canada et plus de mesures de défense physique à bord des trains.

« Nous devons tout faire pour assurer la sécurité des Canadiens dès aujourd’hui. Nous demandons au gouvernement conservateur de mettre en œuvre les recommandations formulées dans le rapport du BST sans tarder », a ajouté M. Mai.