Les conservateurs font de la petite politique sur le dos des baleines à bosse

Le NPD se demande quelles intentions cachées ont amené le gouvernement conservateur à retirer le rorqual à bosse du Pacifique Nord de la liste des espèces menacées.

« Plutôt que de centrer leurs efforts sur la recherche et la protection des habitats essentiels pour le rorqual à bosse, les conservateurs font fi des préoccupations du public et changent les règles à leur gré afin de miner la protection de cette espèce importante, a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’environnement, Megan Leslie (Halifax). Les conservateurs ajoutent l’insulte à l’injure en faisant cette annonce la date même du Jour de la Terre. »

Cette modification fera en sorte que l’habitat essentiel du rorqual à bosse ne sera plus protégé en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Les conservateurs ont décidé d’aller de l’avant malgré l’opposition de la grande majorité des groupes consultés.

« Les conservateurs font des courbettes pour plaire à leurs amis de l’industrie pétrolière et paver la voie au projet Northern Gateway. Ils se fichent des préoccupations des Canadiens et des gens de la Colombie-Britannique », a souligné le député néo-démocrate Nathan Cullen (Skeena–Bulkley Valley). Il précise que l’impact du pipeline Northern Gateway sur l’habitat des rorquals avait été un enjeu clé lors de l’examen d’évaluation de ce  projet controversé.