Les conservateurs manquent à leur devoir de protéger la santé mentale de nos soldats

Le NPD a demandé la tenue d'un débat d’urgence afin que le gouvernement s’attaque enfin à la pénurie chronique de professionnels spécialisés en services de santé mentale dans les Forces canadiennes.

« Des données récentes révèlent que les conservateurs n’ont pas seulement renié la promesse d’augmenter le nombre de professionnels spécialisés en services de santé mentale dans les Forces canadiennes, mais également que, depuis 2012, ils retardent par exprès le recrutement de professionnels spécialisés en santé mentale afin de faire des économies », a affirmé le porte-parole du NPD en matière de défense nationale, Jack Harris (St. John’s-Est).

Plus tôt ce mois-ci, le chef du NPD, Thomas Mulcair, a demandé au premier ministre de renforcer l’investissement du gouvernement dans les services de santé mentale pour les membres des Forces canadiennes. Le NPD a aussi demandé l'accélération du processus d’enquête des suicides dans l’armée dont certains cas font l’objet d’enquête depuis cinq ans.

Investir dans l'embauche de professionnels spécialisés en services de santé mentale est d'autant plus important que des milliers de soldats luttent pour survivre à la suite de leur retour de mission de combat en Afghanistan.