Les conservateurs représentant des Francophones doivent appuyer le bilinguisme à la Cour suprême

Le député néo-démocrate Yvon Godin les invite à voter pour son projet de loi

À la veille d’un vote crucial pour son projet de loi privé visant à faire du bilinguisme une condition essentielle à la nomination des juges de la Cour suprême, le député néo-démocrate Yvon Godin (Acadie—Bathurst) implore les députés conservateurs représentant des circonscriptions à forte proportion francophone de joindre sa cause.

«En demandant aux futurs juges de la Cour suprême d’être bilingues, on assure aux francophones de partout au pays de pouvoir être entendus équitablement devant la plus haute cour du pays, a expliqué M. Godin. Pour les parlementaires qui comptent d’importants bassins de population francophones dans leurs circonscriptions, ce vote devrait aller de soi.»

M. Godin n’en est pas à sa première tentative de faire de la Cour suprême une institution bilingue. La dernière fois, ce sont les conservateurs au Sénat qui, malgré l’adoption du projet par la Chambre des communes, se sont traînés les pieds jusqu’à ce qu’il meure au feuilleton avec le déclenchement des élections.

«Le vote sur mon projet de loi sera l’occasion idéale pour les députés conservateurs de démontrer qu’ils sont à Ottawa pour défendre les intérêts des gens qu’ils représentent et non pas pour suivre aveuglément les ordres du bureau du premier ministre, a conclu Yvon Godin. De nombreux francophones de partout au pays seront aux aguets demain pour voir qui se tient debout pour eux. J’espère que les députés conservateurs qui les représentent seront de ceux-là.»