Les conservateurs sont incapables de corriger le programme de travailleurs étrangers temporaires

Le NPD exige la tenue d’un examen sur l’embauche des travailleurs étrangers temporaires au Canada

Le NPD exige la tenue d’un examen indépendant sur l’embauche de travailleurs étrangers par les entreprises canadiennes. Aujourd’hui, on a appris qu’une échappatoire permettant de transférer des employés à l’interne permettait encore aux entreprises de remplacer leurs employés canadiens par des travailleurs étrangers. Les modifications inadéquates au Programme des travailleurs étrangers temporaires que les conservateurs ont annoncées la semaine dernière ne comblent pas cette lacune.

« Les conservateurs tentent de réparer un bateau qui prend l’eau avec de la gomme à mâcher, a dénoncé la porte-parole du NPD en matière d’emploi, Jinny Sims (Newton –Delta-Nord). Il semble que de nouveaux abus soient dévoilés chaque fois que les conservateurs annoncent une nouvelle solution miracle. Il faut qu’un examen indépendant soit mené afin de faire la lumière sur le gâchis qu’ils ont créé. »

Cette semaine, en Colombie-Britannique, la section locale 115 de l’Union internationale des opérateurs-ingénieurs a révélé que l’entreprise Conifex se servait de cette échappatoire pour embaucher des travailleurs américains non qualifiés, alors que des travailleurs qualifiés canadiens seraient prêts à être embauchés. Les conservateurs sont en faveur de ces permis de transfert à l’interne, car selon eux, ils visent à octroyer un accès rapide et temporaire à des travailleurs ayant des compétences spécifiques — ce qui n’est souvent pas le cas.

« Ce qui est très préoccupant, c’est que les conservateurs aient laissé ce programme devenir un véritable fiasco avant de tenter de le corriger le tir, a ajouté la porte-parole adjointe du NPD en matière d’emploi, Sadia Groguhé (Saint-Lambert). Les modifications proposées par le ministre ne vont pas assez loin pour obliger les employeurs à embaucher d’abord et avant tout des travailleurs canadiens, alors que beaucoup d’entre eux sont sans emploi. Il est temps que les conservateurs mettent leurs priorités à la bonne place. »