Les députés et les ministres doivent rendre des comptes aux canadiens

Alors qu’un comité parlementaire étudie la Loi sur les conflits d’intérêts, les Canadiens doivent tenir le gouvernement conservateur à l'oeil pour voir s’il utilisera cette occasion pour affaiblir la loi ou s’il continuera sur la voie du secret et des privilèges.

« Les Canadiens sont frustrés par les scandales qui éclaboussent le Sénat et le bureau du premier ministre et par les nombreux manquements à l’éthique des certains ministres conservateurs, a déploré le porte-parole du NPD en matière d’éthique », Charlie Angus (Timmins – Baie-James).

« Le NPD, quant à lui, propose des idées concrètes pour mettre la main au collet de ceux qui brisent les règles. »

Le NPD a notamment fait les recommandations suivantes :

  • accorder au commissaire à l’éthique le pouvoir d’imposer des pénalités financières;
  • accorder au commissaire à l’éthique le pouvoir de poursuivre une enquête qui a été transférée à la GRC;
  • enchâsser le code de conduite ministériel dans la loi;
  • établir des règles claires et précises concernant l’emploi post-mandat et l’emploi secondaire pour les députés et les sénateurs.

« Il est temps d’améliorer la reddition de comptes, pas de l’affaiblir. Le NPD propose des solutions pratiques pour renforcer la Loi et pour mieux faire respecter les règles d’éthique, a déclaré Charlie Angus. Nous exhortons les conservateurs à donner la priorité à la reddition de comptes en appuyant nos propositions. »