Les libéraux affaiblissent la protection contre la discrimination génétique.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
17 février 2017 


LES LIBÉRAUX AFFAIBLISSENT LA PROTECTION CONTRE LA DISCRIMINATION GÉNÉTIQUE
 

OTTAWA – Les néo-démocrates dénoncent vigoureusement le geste posé cette semaine par le gouvernement libéral qui neutralisera carrément la législation destinée à protéger les Canadiens du refus de versement de prestations de la part de compagnies d’assurance ou de protection d’emploi en raison de la découverte de maladies génétiques, à la suite de tests.

Les Canadiens ne devraient pas se voir contraints d’omettre des examens génétiques importants par crainte que leur compagnie d’assurance coupe leurs prestations ou leur couverture au moment où ils en ont le plus besoin, a déclaré le porte-parole du NPD en matière de santé, Don Davies. En effaçant de grands pans de cette loi, les libéraux ont cédé aux pressions des compagnies d’assurance et des grandes sociétés qui se préoccupent davantage de leurs profits que des droits de la personne.

Le projet de loi S-201 avait pour but de corriger les lacunes dans la législation relative aux droits de la personne, afin de préserver la confidentialité des renseignements génétiques des Canadiens, et mettre ainsi le Canada sur le même pied que ses partenaires du G7.

En vidant de sa substance le projet de loi S-201, le gouvernement libéral donne le feu vert aux compagnies qui voudront exercer une discrimination envers vous si vous apprenez que vous souffrez d’un trouble génétique, a affirmé le porte-parole du NPD en matière de justice, Alistair MacGregor. La protection contre cette forme de discrimination — ou tout autre type de discrimination — devrait être enchâssée dans la loi canadienne

  – 30 –

 
Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou media@npd.ca