LES LIBÉRAUX DOIVENT TRANSFORMER LEUR RHÉTORIQUE FÉMINISTE EN ACTIONS POUR L’ÉGALITÉ DES FEMMES, SELON LE NPD

OTTAWA – Alors que le Canada souligne la Semaine de l’égalité des genres, les femmes continuent de subir les contrecoups des décennies de gouvernements libéraux et conservateurs successifs qui ont négligé d’investir pour régler les problèmes systémiques qui nuisent à l’égalité des genres. Les femmes auraient plus de choses à célébrer si les libéraux s’étaient réellement attelés à la tâche et avaient corrigé les inégalités fondamentales qui demeurent encore trop présentes dans la vie des femmes; des inégalités qui frappent encore davantage les femmes aînées, racialisées et autochtones.
 
« Ces échecs de leadership ont eu des effets à long terme sur l’insécurité économique des femmes. Nous avons entendu des histoires déchirantes qui commencent avec l’absence de loi sur l’équité salariale : les femmes gagnent moins que leur conjoint, alors quand une famille ne parvient pas à trouver un service de garde abordable en raison de la crise qui sévit partout au Canada, c’est la femme qui reste à la maison ou qui se retrouve en situation d’emploi précaire à temps partiel. De plus, sans réforme de l’assurance-emploi ou des pensions, les femmes vieillissent souvent dans la pauvreté, sans filet de sécurité ni épargne, a dénoncé la porte-parole du NPD en matière d’égalité des femmes, Sheila Malcolmson. Le programme féministe du premier ministre a été mis à l’essai, et force est de constater qu’il n’a pas agi avec l’urgence nécessaire pour assurer que les femmes canadiennes ne tombent pas davantage dans le travail précaire et la pauvreté. »
 
Après presque trois ans au pouvoir, le gouvernement libéral n’a toujours pas déposé de mesures législatives proactives sur l’équité salariale, de stratégie nationale sur les services de garde d’enfants, de plan d’action national pour mettre fin à la violence envers les femmes, ni de réforme de l’assurance-emploi ou des pensions qui profiteraient à toutes les femmes, notamment les femmes autochtones, racialisées ou à faible revenu.
 
«Malgré les propositions du NPD, le gouvernement ne met en place aucune mesure immédiate pour lutter contre les violences sexuelles sur les campus, qui touchent particulièrement les jeunes femmes,  a ajouté Anne Minh-Thu Quach, porte-parole adjointe du NPD en matière d’égalité des femmes. Le premier pas vers l’égalité des genres, si ce gouvernement veut vraiment que tout le monde en bénéficie, c’est la création de services et de programmes universels et abordables qui avantagent toutes les femmes – peu importe leur âge, leur ethnie, ou leur revenu.»

 

  – 30 –