Les libéraux refusent de prendre position pour les réfugiés et les Canadiens à la frontière américaine

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 
10 mars 2017 
 

LES LIBÉRAUX REFUSENT DE PRENDRE POSITION POUR LES RÉFUGIÉS ET LES CANADIENS À LA FRONTIÈRE AMÉRICAINE


Le NPD soulève des préoccupations durant la rencontre entre le gouvernement libéral et le secrétaire américain John Kelly 

OTTAWA – Le NPD fait valoir les inquiétudes des Canadiens par rapport aux répercussions du décret du président Trump directement auprès du secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, John Kelly. De plus, il demande au gouvernement américain quelles mesures il prendra pour s’assurer que le Canada, son voisin et allié le plus près, ne subira pas les conséquences du décret discriminatoire de l’administration Trump.

« Il y a de plus en plus de preuves qui montrent que les États-Unis ne sont plus un pays sûr pour les réfugiés », a dit la députée Jenny Kwan, porte-parole du NPD en matière d’immigration, de réfugiés, de citoyenneté et de multiculturalisme.

Aujourd’hui même, un rapport publié par 22 facultés de droit de partout au pays (en anglais) conclut qu’en continuant à participer à l’Entente sur les tiers pays sûrs, le Canada viole ses obligations constitutionnelles et internationales : « Les réfugiés renvoyés aux États-Unis feront face à une détention prolongée, à un accès limité à de l’information et à des conseils de nature juridique, et possiblement à une déportation dans un pays où ils pourraient être torturés ou tués. » (Traduction). La Harvard Law School immigration and Refugee Law Clinic a aussi expliqué en détails les nombreuses raisons pour lesquelles les États-Unis n’étaient pas un pays sûr pour les demandeurs d’asile.

Jenny Kwan pose la question suivante : « Comment les États-Unis peuvent-ils dire qu’ils respectent leurs obligations internationales, que les réfugiés ont droit à une audience équitable et que ce pays est sûr pour eux? »

Le NPD demande aussi au gouvernement libéral d’obtenir des garanties de la part des autorités américaines au sujet des citoyens canadiens à la frontière. On a rapporté récemment que plusieurs Canadiens ont été refoulés en raison de leur religion ou de profilage racial. 

« Tandis que des Canadiens sont détenus et questionnés de façon inappropriée par des agents frontaliers de Donald Trump, les libéraux gardent les bras croisés, a ajouté le porte-parole du NPD en matière de sécurité publique, Matthew Dubé. Le gouvernement libéral doit quitter la rencontre d’aujourd’hui avec l’assurance que le mauvais traitement des Canadiens à la frontière cessera. »  

– 30 –


Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou media@npd.ca