Les ministres conservateurs ont retardé le processus judiciaire pour les victimes du pensionnat indien St. Anne’s

Les conservateurs doivent expliquer pourquoi ils ont retardé le processus judiciaire entrepris par les victimes du pensionnat indien de St.Anne’s.

Les victimes du pensionnat indien St.Anne’s se sont battues contre les conservateurs qui menaçaient de détruire des milliers de pages de rapports policiers ainsi que des preuves judiciaires documentant les brutalités physiques et les actes d’agressions sexuelles généralisés ayant eu lieu au pensionnat de la baie James.

« Le gouvernement conservateur a fait preuve de mauvaise volonté à maintes reprises vis-à-vis les survivants de St.Anne’s, a déploré le député du NPD, Charlie Angus (Timmins-Baie James). Ils ont enlevé toute crédibilité aux excuses présentées par le premier ministre. Il est temps de faire ce qu’il se doit. »

Rappelons que les audiences du tribunal ont eu lieu à la suite de l’envoi d’une lettre de Charlie Angus au ministre Bernard Valcourt en juillet dernier exposant le fait que le gouvernement avait omis de divulguer des preuves.

« Les conservateurs savaient qu’ils avaient été pris la main dans le sac. Pourquoi ont-ils fait traîner les choses? Pourquoi ont-ils dépensé des milliers de dollars des contribuables? Pourquoi ont-ils nui au processus, alors qu’ils savaient qu’ils cachaient des preuves et qu’ils ne respectaient pas leurs obligations? »

Dans son jugement, le juge Perell cite les excuses historiques présentées par le premier ministre Stephen Harper et prévient les conservateurs que s’ils veulent que les paroles du premier ministre soient prises au sérieux « l’équité du système d’indemnisation pour les victimes doit être assurée ».