Libéraux et conservateurs préfèrent l’auto-surveillance

Le NPD rejette le rapport majoritaire du Comité de la procédure et des affaires de la Chambre, qui prétend que le niveau de divulgation actuel est « suffisant pour assurer la transparence et la reddition de comptes à la Chambre des communes ».

« Les libéraux et les conservateurs préfèrent une auto-surveillance calquée sur celle du Sénat, a déploré le président du caucus du NPD, Peter Julian, après le dépôt du rapport dissident du NPD à la Chambre des communes. Mais les Canadiens en ont assez de cette culture du secret, de cette attitude de tout-m’est-dû et des négociations derrière des portes closes. Les libéraux et les conservateurs préfèrent mettre des pansements et détourner l’attention du public plutôt que de régler le problème à la source en créant un organisme de surveillance indépendant. »

Une motion adoptée à l’unanimité par tous les partis à la Chambre des communes le 18 juin 2013 et réaffirmée le 21 octobre 2013 a demandé au Comité de la procédure et des affaires de la Chambre (PROC) de tenir des audiences afin de remplacer le Bureau de régie interne. Malgré les recommandations du vérificateur général, les libéraux et les conservateurs ont préféré conserver le statu quo.

« Les Canadiens veulent faire le grand ménage à Ottawa. Le NPD est le seul parti qui est déterminé à le faire », a dit Peter Julian.