Même en pleine tempête, les conservateurs continuent de faire des jeux de coulisses

Pendant la période des questions ce vendredi, les conservateurs ont continué à jouer la victime face au scandale du Sénat impliquant le Bureau du premier ministre – comme s'ils n’avaient jamais défendu ces sénateurs au départ. Comme si ce n’était pas LEURS sénateurs qui arnaquent les contribuables et LEUR Bureau du premier ministre qui a tenté d’orchestrer un camouflage.

« J’appellerais [l’opposition] à travailler avec nous pour s’assurer que le vote de suspension au Sénat puisse passer le plus rapidement possible. » -Le secrétaire parlementaire du Premier ministre, Paul Calandra, Chambre des communes, 25 octobre 2013

Eh bien, les conservateurs auraient dû envoyer le mémo au Leader du gouvernement au Sénat, Claude Carignan, puisqu’au milieu de tous ces scandales de jeux de coulisses, il a apparemment décidé que la meilleure chose à faire serait… de tenter de faire un autre arrangement en coulisses, ce matin, avec le sénateur Patrick Brazeau.

“J’étais en dehors de la Chambre, à l’arrière, et le Leader du Sénat, le Leader du gouvernement au Sénat m’a pris à part. Et je vais faire très attention à mes mots ici, mais il m’a essentiellement offert une entente en coulisses. Et cette entente en coulisses, c’était que si je me levais en cette Chambre, m’excusais aux Canadiens et assumais la responsabilité de mes actes, ma punition serait moindre que celle suggérée par le Leader du gouvernement et la motion du Sénat. » -Patrick Brazeau, Sénat, 25 octobre 2013

On dirait que les conservateurs n’ont pas appris grand-chose du fiasco de la tentative de camouflage du scandale Duffy. Mais c’est ça, le Ottawa de Stephen Harper – induire les gens en erreur, dire tout et son contraire et négocier de douteuses ententes en coulisses.
Les Canadiens méritent mieux. Ils méritent la vérité.