Pensions : les conservateurs trahissent encore une fois leur parole

OTTAWA – Les conservateurs ont encore une fois trahi leur parole. Ils ont promis de travailler avec les provinces afin d’améliorer les pensions et la sécurité de la retraite pour les Canadiens, mais ne l'ont pas fait.

« Les conservateurs se sont engagés à rencontrer les ministres des Finances des provinces pour parler des pensions, mais rien n’a été fait pour que cette réunion ait lieu, a souligné la porte-parole du NPD en matière de finances, Peggy Nash (Parkdale-High Park).

« Le ministre fédéral des Finances est resté les bras croisés. Ce sont les Canadiens qui paieront le prix de l’inaction des conservateurs dans ce dossier », a-t-elle ajouté.

La plupart des spécialistes considèrent qu’une augmentation graduelle du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Régie des rentes du Québec (RRQ) est la meilleure solution pour garantir la sécurité de la retraite des Canadiens. Comme le démontrent les données du gouvernement, une hausse modeste des cotisations au RPC permettrait une augmentation importante des prestations.

« Les Canadiens comptent sur le RPC et la RRQ pour assurer leur retraite, a souligné le porte-parole du NPD en matière de pensions, Murray Rankin (Victoria). L’incapacité du gouvernement à faire preuve de leadership et son inaction sur cet enjeu important démontrent une fois de plus qu'il ne prend pas au sérieux la sécurité de la retraite des Canadiens. »