Renforcer les règles sur les conflits d’intérêts doit être une priorité

Les conservateurs utiliseront-ils leur majorité en comité pour affaiblir les règles d’éthique?

 

Plutôt que de renforcer les normes en matière d’éthique, le gouvernement conservateur nuit à la reddition de comptes et utilise des failles pour détourner les règles.

« Les conservateurs ne rendent pas service aux Canadiens en refusant de rendre des comptes et en contrevenant aux règles, a déploré le porte-parole du NPD en matière d’éthique, Charlie Angus (Timmins–Baie James). Alors que le comité de l’éthique révise la loi, notre priorité est de combler les lacunes et de renforcer les règles relatives aux conflits d’intérêts. »

Accompagné des autres membres néo-démocrates du comité de l’éthique, Charmaine Borg et Mathieu Ravignat, M. Angus a déclaré que le NPD ferait des propositions pour renforcer la Loi, notamment :

-       Donner plus de pouvoirs au Commissaire, dont la capacité d’imposer des sanctions financières en cas de violation de la loi;

-       Accorder au commissaire le pouvoir de poursuivre les enquêtes qui ont été transférées à la GRC;

-       Enchâsser le code de conduite ministériel dans la loi;

-       Établir des règles strictes concernant l’emploi après-mandat et les emplois secondaires des députés et des sénateurs.

« D’anciens ministres et députés conservateurs ont démissionné et ont commencé à faire du lobbying auprès de leurs amis du gouvernement tout de suite après. Ils font la même chose que les libéraux avant eux, a affirmé Charlie Angus. Les Canadiens méritent mieux et le NPD est déterminé à assurer une meilleure responsabilité gouvernementale grâce à des règles plus strictes. »