RUTH ELLEN BROSSEAU PRÉSENTE SES PRIORITÉS DANS LE CADRE DE LA RENTRÉE PARLEMENTAIRE

OTTAWA – La députée fédérale Ruth Ellen Brosseau revient à la Chambre des communes après un été actif à rencontrer les citoyens de Berthier-Maskinongé. Encore une fois, l’actualité politique n’a pas pris de pauses pendant la période estivale et plusieurs enjeux importants seront à l’agenda de la députée en ce début de session parlementaire.

« Présentement, le dossier de la renégociation de l’ALENA me préoccupe énormément. Le gouvernement Trudeau a créé des brèches dans le système de gestion de l’offre lors de la négociation des deux accords commerciaux précédents, soit  l’AECG et le PTPGP, maintenant ce gouvernement doit se tenir debout et être catégorique en refusant de sacrifier nos producteurs agricoles dans sa négociation avec le gouvernement américain »,  a mentionné Ruth Ellen Brosseau.

Une autre priorité de la députée lors de la rentrée parlementaire sera de travailler avec ses collègues néodémocrates à démontrer l’incompétence et l’insouciance des libéraux en matière d’environnement. « Le gouvernement libéral a brisésa promesse d’être un leader en environnement lorsqu’il a acheté un vieil oléoduc pour 4,5 milliards de dollars. Pour nous, au NPD, il est primordial d’investir dans les énergies propres, les emplois durables et de qualité pour les générations à venir », a indiqué la députée de Berthier-Maskinongé.

Ruth Ellen Brosseau va également poursuivre le travail auprès du gouvernement afin que tous les citoyens de Berthier-Maskinongé aient accès au service Internet haute vitesse et à un réseau cellulaire de qualité. « L’amélioration des réseaux à large bande et de téléphonie cellulaire permettrait aux régions de concurrencer davantage les grands centres urbains, ce qui inciterait aussi les entreprises à s’installer en région, permettrait aux jeunes de ne pas avoir à s’exiler, et contribuerait à la prospérité des familles de la classe moyenne », a déclaré Mme Brosseau.

La pénurie de main-d’œuvre est aussi un enjeu pressant pour Berthier-Maskinongé et les régions de partout au pays. C’est un défi qui occasionne un frein majeur au développement des communautés rurales et c’est pourquoi le gouvernement doit investir davantage, notamment dans la formation des travailleurs. D’ailleurs, il est essentiel de diminuer les obstacles à la mobilité de la main-d’œuvre, d’offrir des formations et du soutien aux groupes traditionnellement sous-employés, et d’imposer un plan de transition aux employeurs qui recrutent actuellement des travailleurs étrangers temporaires pour des postes permanents.

En ce qui concerne la prolongation de la période de prestations d’assurance maladie de l'assurance-emploi, le gouvernement libéral a encore brisé une promesse. « Ça fait maintenant trois ans que ce gouvernement ne fait rien! De notre côté, nous proposons que les personnes atteintes d’une maladie puissent prendre le temps adéquat de se rétablir en prolongeant les prestations de maladie de 15 semaines à 50 semaines, et en les rendant plus accessibles », a mentionné la députée Brosseau.

Maintenant de retour à la Chambre des communes, Mme Brosseau continuera à talonner le gouvernement libéral afin de défendre les intérêts et les enjeux prioritaires pour les gens de Berthier-Maskinongé. « Il est essentiel d’investir et d’encourager le développement des communautés rurales afin de conserver la vitalité et la prospérité de nos régions », a conclu Ruth Ellen Brosseau.