Salubrité alimentaire : Une meilleure surveillance est nécessaire

OTTAWA – L'Opposition officielle demande l’augmentation du nombre d’inspecteurs de première ligne afin d’endiguer l’étiquetage frauduleux et d’assurer la salubrité alimentaire dans les usines de traitement, une meilleure surveillance afin de s’assurer que les aliments importés respectent les mêmes normes que nos produits domestiques et la fin de l’autoréglementation des producteurs alimentaires.

« Les problèmes de notre système de salubrité alimentaire sont directement liés à l’incompétence des conservateurs et ce sont les Canadiens qui en paient le prix, a déclaré le porte-parole de l'Opposition officielle en matière d’agriculture, Malcolm Allen (Welland). Il y a plusieurs façons d’assurer la sécurité de nos aliments. Mais congédier du personnel - comme l’ont fait les conservateurs - ça n’en fait pas partie. »

Les conservateurs ont déjà amputé le budget de l’ACIA de 56,1 millions de $. Les dernières compressions ont entrainé le congédiement de 308 employés, dont plusieurs inspecteurs.

« Le gouvernement fédéral a une responsabilité directe en matière de salubrité alimentaire et il devrait être vigilant pour protéger le public, a déclaré la porte-parole adjointe de l'Opposition officielle en matière d’agriculture, Ruth Ellen Brosseau (Berthier – Maskinongé). Les conservateurs attendent-ils une autre épidémie avant de prendre la question au sérieux et d’en faire une priorité? »