Vagues à Yamachiche

Le gouvernement ne prévoit aucune sanction ou indemnisation.

Trois-Rivières – Le député fédéral de Trois-Rivières, porte-parole en matière de Transports, porte-parole adjoint en matière d’environnement et président du caucus du Québec, Robert Aubin, a appris, tout récemment, que malgré les conclusions de l’enquête sur les événements du lac Saint-Pierre, le gouvernement pourrait se croiser les bras.

 

En effet, le député de Trois-Rivières a déposé une question au feuilleton, le 31 mai dernier, afin de faire la lumière sur les modifications qui pourraient être envisagées à Transport Canada à la suite d’un tel incident. En conclusion, une sanction administrative pourrait être imposée au fautif, mais les victimes ne disposent d’aucun recours.

 

De plus, n’eut été de la pression exercée par le NPD et ses deux députés régionaux, soit Ruth Ellen Brosseau et Robert Aubin, tout laisse croire que le rapport n’aurait pas été publié.

 

« Le rapport confirme notre prétention à savoir qu’il ne s’agissait pas d’un “act of God” et que le navire est imputable. Puisque le règlement ne prévoit rien pour l’indemnisation des victimes, il temps que le ministre trouve une solution. », commentait visiblement irrité Robert Aubin.

 

La députée de Berthier-Maskinongé a, quant à elle, envoyé une lettre au ministre, le 12 juin demandant, entre autres, que les citoyens touchés soient dédommagés. Malheureusement, la réponse du ministre est restée nébuleuse à ce sujet. « Encore une fois, le gouvernement nous prouve qu’il n’a aucun respect ni aucune sensibilité face aux victimes de cet incident. Ignorer les demandes répétées d’indemnisation des victimes est un manque total de délicatesse quand on sait maintenant que la raison n’était pas naturelle, mais bien humaine. Les citoyens doivent être dédommagés et le ministre doit me répondre. », ajoutait Ruth Ellen Brosseau. 

 

Les députés de la région, soit Ruth Ellen Brosseau (Berthier-Maskinongé) et Robert Aubin (Trois-Rivières) continueront à se battre afin que des sanctions soit prise envers les fautifs et que les victimes puissent recevoir une indemnisation.