Le Conseil général de la section Québec du NPD exprime sa solidarité envers les familles aux prises avec les inondations en Montérégie

OTTAWA – Réunis en Conseil général à Montréal aujourd’hui, les membres de la section Québec du Nouveau Parti démocratique ont adopté plusieurs résolutions en vue du Congrès fédéral du parti qui se tiendra le mois prochain à Vancouver, dont une résolution d’urgence dénonçant l’improvisation du gouvernement fédéral concernant l’aide aux citoyens aux prises avec les inondations en Montérégie.

Devant des délégués venant de toute la province, Jack Layton a profité de l’occasion pour souligner l’élection historique de 59 députés du NDP au Québec.

« Les Québécois ont fait confiance au NPD pour les représenter au Parlement. C’est une très grande responsabilité que tous les députés du NPD ont à cœur », a déclaré M. Layton. « Dans ce Parlement, nous allons travailler sans relâche pour répondre aux attentes. Et je n’ai aucun doute qu’avec notre extraordinaire caucus du Québec, nous allons être à la hauteur et nous allons fièrement représenter les Québécois. »

Le lieutenant québécois de M. Layton et chef adjoint du parti, Thomas Mulcair, s’est également adressé aux délégués pour établir les bases du travail que la Section Québec aura à faire au cours des prochaines années. « Avec un caucus du Québec aussi nombreux, le NPD va pouvoir défendre avec une voix plus forte les dossiers qui donneront un contenu véritable à la reconnaissance unanime de la nation québécoise par la Chambre des communes», a soutenu M. Mulcair.

Le député néo-démocrate de Chambly-Borduas, Matthew Dubé, a, quant à lui, traité de l’attitude du gouvernement fédéral envers les sinistrés de son comté. « Je suis heureux de voir la solidarité des délégués du NPD avec les gens aux prises avec les inondations », a affirmé le nouveau député de Chambly-Borduas. « Les sinistrés n’ont pas seulement eu à composer avec les inondations, mais également avec l’improvisation du gouvernement fédéral », a-t-il ajouté.

Selon Tarik Brahmi (Saint-Jean), le mépris était particulièrement flagrant dans les propos tenus par le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews. « En balayant du revers de la main les demandes du Gouvernement du Québec, Vic Toews a démontré clairement que lui et son gouvernement ne se préoccupent pas suffisamment du sort des familles inondées en Montérégie », a indiqué Brahmi.

Les députés néo-démocrates de la région entendent continuer à faire pression afin que le gouvernement fédéral réponde adéquatement aux demandes d’aide du gouvernement du Québec.

En plus d’exprimer leur appui aux sinistrés, les délégués présents ont adopté une série de résolutions traitant, entre autres, de la prochaine entente fédérale-provinciale sur la santé et du rétablissement du formulaire long du recensement.